Régime : manger des frites oui, mais en petites quantités

Manger des frites ne serait pas forcément incompatible avec la ligne. Une nouvelle étude américaine publiée dans ScienceDaily précise que c’est surtout la portion qui serait à surveiller et à équilibrer.

La scientifique a étudié ce qu’elle appelle « le paquet vice-vertu » alimentaire : la proportion d’aliments sains et moins sains au sein de notre assiette.

Grâce à une série de quatre expériences, elle a constaté que l’on avait en fait un « point d’équilibre goût-santé », qui nous satisfait sans nous priver.

Et, pour la plupart des gens, cet équilibre vice-vertu serait atteint lorsque l’assiette comprend entre un quart et la moitié d’ aliment-plaisir (les frites par exemple), et l’autre moitié d’aliments sains, souvent moins plaisants.

Pour Kelly Haws, la principale chercheuse de l’étude, hors de question en somme de se priver de ce qui nous fait envie. En petite portion, garder des aliments plaisirs ne serait pas nécessairement mauvais pour la ligne, d’autant que les régimes drastiques mènent souvent à une privation mal vécue. Diminuer sa ration de « junk food » serait finalement la meilleure façon de ne pas craquer, en contrebalançant l’assiette d’aliments sains.

« En sachant que les consommateurs sont attirés par les portions ‘vice-vertus’, les directeurs de marketing devraient ajouter des portions ‘vice-vertus’ à leurs gamme de produits » conseille Kelly Haws.

« Avec le bon marketing et les bons choix établis, nous pensons que la notion de portion ‘vice-vertus’ pourraient servir à de nouvelles recherches afin de favoriser l’ équilibre alimentaire sans compromettre pour autant le plaisir des aliments » conclue la chercheuse.