Le bonheur

 

Si vous avez une Bible, je vous encourage à l’ouvrir devant vous au psaume 1, pour que vous puissiez suivre ce que je dis.

Lisons le Psaume 1 du verset 1 à 6.

Il y a je pense en chacun de nous une volonté ferme d’être heureux, n’est-ce pas. Tout le monde veut devenir heureux, et veut rester heureux.

Si le désir d’être heureux est bien ancré en chacun d’entre nous, la quête prend beaucoup de formes différentes.
Comme vous le savez, certains recherchent le bonheur par l’accumulation matérielle de leurs possessions. Une meilleure maison, un plus grand jardin, une plus grande télé, plus d’argent, plus d’investissements… C’est vrai qu’il n’y a rien de préférable à vivre dans la pauvreté, mais des études démontrent une fois qu’une personne vit au-dessus d’un certain seuil de niveau de vie, ce qu’il possède en plus ne le rend pas que particulièrement plus heureux.
Au 19ème siècle, sans doute l’homme le plus riche au monde à son époque, Jean Rockefeller était le fondateur d’une compagnie pétrolière aux USA.
Quelqu’un lui demanda un jour : « Jean, combien d’argent dois-tu posséder pour être vraiment heureux ? » Il lui répondit : « Toujours un peu plus… »

Certains recherchent le bonheur dans l’amour, dans une ou une série de relations humaines. C’est Victor Hugo qui a dit : « Le bonheur suprême de la vie est la conviction d’être aimé ». Mais qui dit être aimé, dit aussi être blessé. Il n’y a pas ici-bas de relation parfaite.
D’autres recherchent le bonheur dans la poursuite d’une carrière fructueuse et épanouie, un métier. Mais quand on arrive au sommet, les gens au sommet nous disent qu’il n’y pas grand-chose à voir.
D’autres encore recherchent le bonheur par des aventures ou des expériences passionnantes. Comme le site web « Mille et une choses à faire avant de mourir » : il vous faut entre autres nager avec des dauphins, apprendre à surfer, visiter la grande muraille de Chine, aller en hélicoptère, et j’en passe. Il faut que je m’y mette, j’en ai fait aucun de ceux-là !

Dans le texte biblique, le psaume premier, auquel nous allons nous tourner ce matin Dieu nous promet la bonne vie, la vie heureuse. Et nous ne parlons pas simplement d’un bonheur émotionnel qui est passager, qui n’est là que pendant un moment de la vie. Non, Dieu va nous parler d’un bonheur sûr, un bonheur durable, un bonheur profond, un bonheur qui ne peut t’être enlevé.

Donc à nous de prêter l’oreille à ce psaume, qui promet beaucoup. Voici le guide du Créateur lui-même. Ce serait bête n’est-ce pas de passer à côté de la plaque alors que Dieu dans sa bonté nous donnes l’opportunité d’une vie heureuse, la bonne vie, selon Lui !

On peut tout de suite voir que ce psaume nous parle de bonheur, voyez avec moi le premier verset du Psaume :
« Heureux l’homme qui ne marche pas selon le conseil des méchants, Qui ne s’arrête pas sur la voie des pécheurs, Et qui ne s’assied pas en compagnie des moqueurs, Mais qui trouve son plaisir dans la loi de l’Eternel, Et qui la médite jour et nuit!»

QUE DIT DIEU SUR LA VIE BÉNIE, LA BONNE VIE ? OÙ LA TROUVE-T-ON CETTE VIE HEUREUSE ?

Psaume 1 va nous répondre, et c’est la leçon centrale ce matin : le vrai bonheur vient quand une personne trouve son plaisir dans ce Dieu dit dans la Bible.
Cette leçon nous allons la traiter en deux temps, sous deux points (vous pouvez les voir à l’écran), un avertissement d’abord et puis une promesse :
POINT 1 : Vis selon les conseils du monde et cela mènera à la ruine
POINT 2 : Vis selon la Parole de Dieu et cela mènera à la réussite

POINT 1 : Vis selon les conseils du monde et cela mènera à la ruine

Nous lisons ce matin un psaume. Le livre des Psaumes est le recueil de chants du peuple d’Israël à travers son histoire. C’est dur de minimiser l’importance des psaumes dans la Bible. C’est dans les psaumes que l’on voit toute la richesse d’une relation vivante dont jouit le peuple de Dieu avec Dieu lui-même.
Et dans les psaumes, les psaumes 1 et 2 sont particulièrement importants. A eux seuls, ils constituent l’introduction à tous les psaumes et tous les deux parlent du bonheur.

Avant de parler de la vie bénie qui mène à la réussite, le psalmiste nous met en garde contre un chemin qui mène à la ruine.

Relisez avec moi, si vous le voulez bien, le verset 1 :
« Heureux l’homme qui ne marche pas selon le conseil des méchants, Qui ne s’arrête pas sur la voie des pécheurs, Et qui ne s’assied pas en compagnie des moqueurs… »

Est-ce que vous avez remarqué la progression dans l’activité de l’homme du verset 1 ?
Heureux l’homme qui ne suit pas le conseil des méchants… (dans d’autres traductions, marcher) MARCHER, SUIVRE
… qui ne s’arrête pas sur la voie des pécheurs… IL S’ARRÊTE
… qui ne s’assied pas en compagnie des moqueurs… IL S’ASSIED

Voyez la progression ? Il marche, il entend la voix des méchants, il s’arrête et il pense “ah ils ont peut-être raison”, et il s’assied et se joint à eux.

Il les suit, il s’arrête, il s’assied.

Alors qu’est-ce que cela veut dire au juste ? Est-ce que c’est en train de dire qu’on sera heureux si on ne passe que du temps avec des gens sympas et pas les méchants?

Nous devons avoir une bonne compréhension du terme méchant, pécheur et moqueur dans les psaumes.

Dans le livre des psaumes, le méchant n’est pas uniquement le bandit, le voleur et le meurtrier, mais équivaut à toute personne qui fait le mal, mais pas simplement à ses yeux ou aux yeux de la société, mais aux yeux de Dieu. Le méchant est aussi donc celui ou celle qui vit dans le monde que Dieu a créé sans faire référence à Lui.
Le pécheur c’est l’homme, la femme qui vit en deça des principes exigés par Dieu.
Le moqueur, c’est l’homme, la femme qui ridiculise soit ouvertement ou dans son cœur Jésus ou la vie chrétienne.

Donc une autre expression du méchant, pécheur, moqueur, c’est le monde (c’est-à-dire tous ceux autour de nous qui ne font pas confiance en Jésus comme sauveur et seigneur). Le monde vivant en rébellion contre Dieu. Parfois c’est plus flagrant qu’à d’autre moments de l’histoire. Mais c’est en somme chaque génération vivant dans le monde où Dieu est Dieu, en le gardant à distance respectable. Le monde en rébellion contre Dieu.

Nous, on préfère avoir une catégorie NEUTRE, il y a les croyants, ceux qui font confiance en Jésus leur Sauveur ; il y a les méchants, ceux qui persécutent les chrétiens ; et il y a les neutres : qui ne sont pas particulièrement pour ou contre.
Mais la Bible nous force à faire un choix : ou bien on est pécheur pardonné, faisant confiance en Jésus, ou bien on fait partie du monde en rébellion contre Dieu, en gardant Dieu à distance respectable.

Et donc, le psalmiste dit : le bonheur ne vient pas en vivant selon ce que le monde déclare, par rapport à la moralité, ou à la sexualité, ou l’éternité ou quoique ce soit.

Vis selon les conseils de ce monde ne nous rendra finalement pas heureux.

J’essayais de réfléchir cette semaine aux divers domaines où le conseil du monde diffère par rapport à ce que Dieu nous dit dans la Bible.

• En terme de moralité : les gens autour de nous nous dirons : « Fais ce que tu veux, suis ton cœur, tant que tu ne fais du mal à personne, c’est bon! » Et la Bible veut insister : « Dieu est Dieu, c’est lui le chef et pas toi, tu as à te soumettre à son bon reigne ».

• En terme de sexualité : le monde nous dit : « quand t’es prêt, fais-le avec qui tu veux, où tu veux, quand tu veux, tant que tu ne fais du mal à personne. » La position biblique ne pourrait être plus différente : Dieu est le créateur des relations sexuelles, et qu’il les a destinées pour un unique contexte, l’union permanente (le mariage) entre un homme et une femme, et nulle part ailleurs.

• En terme d’éternité et du salut : « Tant que tu es sincère, si ta spiritualité te convient, tu as raison ». Mais Dieu insiste sur le fait qu’il n’y a qu’un seul chemin menant à lui, qu’un seul salut, en Jésus seul, et que tout autre religion ou phylosophie qui ne considère pas Jésus comme le Sauveur et Seigneur mène à la ruine.

Mais ce psaume de nous mettre en garde : l’homme, la femme de Dieu ne marchera pas selon le conseil du monde…

Comment est décrite la vie de celui qui écoutera et vivra selon le conseil du monde autour ? Comme la paille.
Verset 4. « Il n’en est pas ainsi des méchants: Ils sont comme la paille que le vent dissipe.»

L’illustration est bien choisie. La paille que le vent disperse, chasse au loin, dissipe.

On se trouve pendant la moisson, il fait chaud. Et pendant que l’on récolte les céréales, un coup de vent, plein de petites particules de paille s’élèvent et se dispersent dans le vent.
Comme celui ou celle qui vit selon le conseil des méchants.

C’est fort n’est-ce pas ! Surtout parce que l’on n’a pas l’impression que c’est le cas.
On regarde autour de nous. La plupart des gens vivent ici-bas selon leur opinion de ce qui est juste, sans prendre en compte la moindre instruction de Dieu. Et ils vivent très bien. Ils sont pour beaucoup très heureux.

Donc qu’est-ce qu’il veut nous dire ce psalmiste ? Dans quelle monde pense-t-il bien vivre ?

Lisez avec moi la suite du psaume. C’est là où on va trouver les réponses.
Dans quel sens est-ce que le pécheur ressemble t-il à la paille dispersée par le vent ?
Verset 5 et 6 : « C’est pourquoi les méchants ne résistent pas au jour du jugement, Ni les pécheurs dans l’assemblée des justes; Car l’Eternel connaît la voie des justes, Et la voie des pécheurs mène à la ruine.»

Voici donc la vraie raison pour laquelle vivre selon les conseils de ce monde ne correspond pas à la vie pleine, heureuse. Parce que bien que ici-bas cet homme, cette femme puisse très bien s’amuser, un jour le tout s’arrêtera et il faudra rendre des comptes au Dieu qui a tout créé. Dieu est bon, et il est aussi parfaitement saint, il ne tolère pas le mal et la rébellion contre Dieu.

Un jour, tout sera révélé et ceux qui auront fait le mal seront jugés, dispersés comme la paille des champs.

Peut-être, vous êtes là ce matin et vous ne vous diriez de vous-mêmes que vous chrétiens. Mais vous voulez reprendre un nouveau départ avec Dieu.
La magnifique nouvelle c’est qu’avec Dieu il y a un pardon qui abonde, une miséricorde merveilleuse, donc écoutez la suite.

Mais pour nous qui croyons en Jésus ce matin : quelles sont les zones à risque, les domaines de ma vie où je suis proche d’un compromis.
Est-ce que vous avez commencé à écouter le conseil du monde ?

• Oui, c’est vrai qu’elle n’est pas ta femme, mais imagine comment elle pourrait te faire ressentir.

• Dieu ne voit pas ce que tu fais sur internet, tu as le champ libre – tu pourras toujours effacer l’historique, il n’y aura aucune conséquence.

Est-ce que vous avez commencé à croire le discours du monde ?

• Fais ce que tu veux avec ton argent. Dépense tout à tes propres fins. Pas besoin de réfléchir aux besoins des autres, ni à l’église.

Est-ce que vous avez commencé à vivre selon le monde prétend ?

• Non tu n’es pas obligé de pardonner l’un ou l’autre. A lui de payer. C’est l’autre qui doit faire le premier pas de toute façon.

L’avertissement est là. L’avertissement est sérieux.
Le chemin du monde en rébellion contre Dieu mènera finalement à la ruine – pas nécessairement ici-bas, mais sans aucun doute, nous dit Dieu, à la ruine dans l’éternité.

L’avertissement.

Second point, la promesse, plus brièvement :

POINT 2 : Vis selon la Parole de Dieu et cela mènera à la réussite

Relisons le verset 2 :
« Heureux l’homme… Mais qui trouve son plaisir dans la loi de l’Eternel, Et qui la médite jour et nuit!»

Voici donc le chemin béni selon Dieu : l’homme, la femme qui trouve son plaisir dans la loi ou l’instruction de Dieu et qui la médite jour et nuit.

La loi de l’Eternel peut bien correspondre aux 5 premiers livres de la Bible, ou bien à tout ce que Dieu nous dit dans sa Parole, la Bible.

Méditer la parole de Dieu, c’est tout simplement y réfléchir, penser à un verset, réfléchir à un contexte de notre vie et penser à ce que Dieu voudrait de nous dans ce contexte. Méditer c’est réfléchir non à nos propres pensées, mais réfléchir à des vérités de la Bible.

A quoi ressemble-t-il ?
Lisez la suite avec moi, le verset 3 :
« Il est comme un arbre planté près d’un courant d’eau, Qui donne son fruit en sa saison, Et dont le feuillage ne se flétrit point: Tout ce qu’il fait lui réussit.»

Voyez la différence entre les deux illustrations, on avait la paille que le vent dissipe. Maintenant, un arbre. Qui a une particularité : son emplacement. Près d’un grand cours d’eau. De telle façon que quelle que soit la saison, son feuillage est toujours bien vert. Quelle que soit la saison de l’année, l’arbre est ferme, inébranlable, fructueux, plein de vie.

Et pourquoi est-il inébranlable ? Encore une fois, le jour du jugement est un ligne de mire. Verset 5-6 :
« C’est pourquoi les méchants ne résistent pas au jour du jugement, Ni les pécheurs dans l’assemblée des justes;»
« Car l’Eternel connaît la voie des justes, Et la voie des pécheurs mène à la ruine.»

Si nous continuons par la foi en Jésus qui nous a sauvé, nous pouvons en tant que chrétiens, être certains d’être connu de Dieu lui-même le jour du jugement. De ne pas avoir peur du jugement futur, car Dieu nous aime, connaît, nous a sauvé, nous a promis la prospérité éternelle en sa compagnie.

Quel futur glorieux que nous réserve Dieu !!

Donc qu’est-ce que ça veut dire, « ressembler à un arbre près de l’eau qui connaît toujours la réussite » ?

Certains vous le savez peut-être prêchent un évangile dit de prospérité, il est très populaire dans les milieux plus pauvres de la planète. Ils disent : « Dieu veut te bénir et si tu le suis tout te réussira ! Tu as 10/10 à ton examen sans devoir travailer, tu auras la femme ou l’homme de tes rêves, tu réussiras dans ta carrière, tout ira bien, Dieu te gardera de toute souffrance. »
Et ils vont même plus loin : « Tu n’as pas encore tout ce qu’il te faut ? Pas de problème, Dieu va te bénir. A condition d’avoir suffisamment de foi, alors Dieu te bénira physiquement ici-bas. »

A première vue, on a l’impression que ce psaume soutenient cette idée…
D’où l’importance de lire toute la Bible, et de laisser toute la Parole de Dieu nous informer et nous instruire sur notre vision des choses.

En effet, si on lit le reste des psaumes on verra qu’il y a une tension entre ce que je vais appeler le MAINTENANT et le FUTUR. Je vous explique.
• Pour ce qui est du MAINTENANT : le chrétien vivra toujours dans un monde déchu, imparfait, avec des pleurs, avec des souffrances, avec la mort, avec de l’injustice, et avec les méchants qui réussissent parfois, souvent, ici-bas.

• Pour ce qui est du FUTUR : mais le chrétien garde dans son cœur la promesse de Dieu, qu’un jour, dans le futur, Jésus lui-même reviendra pour juger le monde et sauver ceux qui lui ont fait confiance. Et Jésus les prendra avec lui dans un nouveau monde, où il n’y aura plus de pleur, ni de mal, ni de méchant, où éternellement ils seront heureux où éternellement ils seront comme cet arbre dont le feuillage ne flétrit jamais !

Laissez-moi donc vous posez la question : est-ce vous avez l’habitude de passer du temps régulièrement dans la Bible et d’y réfléchir ?
La vie est tellement chargée n’est-ce pas. Il y a toujours tant de responsabilités. Et cela à tous les stades de la vie, que l’on soit à l’école, ou parent, ou bien au travail, ou bien à la retraite.
Est-ce que vous avez l’habitude de passer du temps régulièrement à lire votre Bible ?

Vous partez en vacances, vous prenez votre Bible avec vous, ou vous la laissez derrière ?
Vous avez soudain un moment de répis, un quart d’heure, pour vous reposer. Bien sûr vous n’êtes pas obligés de lire un verset à ce moment-là, mais parfois vous le faites ?
Un moment de crise dans votre vie, où vous vous tournez ? A la Parole de Dieu ?

Si vous avez du mal à comprendre ce que Dieu veut nous enseigner dans sa Parole, alors je vous encourage de commencer par un évangile, Matthieu, Marc, Luc, Jean. 5 minutes tous les jours, 10 minutes, 15 minutes.

C’est le chemin qui mène au bonheur. Car c’est à travers sa Parole que Dieu que nous connaissons notre état de pécheur, que nous connaissons le sauveur Jésus, c’est la Parole qui nous change, nous équipe.

Je vais terminer avec un mot important : vous avez remarqué l’appelation aux versets 5-6: les JUSTES.
Par nous-mêmes, il n’y a personne qui est juste. Vous, moi, tout le monde est coupable devant Dieu. Nous sommes tous par défaut dans la catégorie des méchants aux yeux de Dieu, dans la catégorie pécheur. Nous méritons son jugement. Dieu voit toute notre vie, tout lui est transparent, et nous sommes loin d’être ceux et celles qui l’aiment de tout notre coeur.

Mais la magnifique nouvelle au centre du christianisme, c’est que nous avons un Dieu de grâce, un Dieu qui est venu lui-même réglé notre plus grand problème. Et en mourrant sur la croix il y a 2000 ans, son fils Jésus a porté sur ses épaules tout le jugement qui devrait nous revenir, de sorte que nous pouvons être déclaré dès aujourd’hui JUSTE, pardonné.

Vous voulez repartir à zéro avec Jésus ce matin. Vous le pouvez, reconnaissez votre péché de Dieu. Faites confiance en Jésus pour votre salut. Et vous pouvez être comme cet arbre dont le feuillage est toujours vert, en éternité.

Un avertissement, une promesse.

Que j’ai personnellement besoin d’entendre ce psaume tous les jours. Que nous avons tous besoin d’entendre.

Que Dieu nous garde fidèle à lui et proche de notre Sauveur Jésus Christ.